SOUTIEN AU PEUPLE IRANIEN

lundi 15 juin 2009
par  mrap40
popularité : 1%

L’ampleur des manifestations du peuple iranien contre la dictature islamique confirme tous les doutes que pouvait faire naître le résultat des élections.

Elle constitue une cinglante réponse aux commentaires prudents des diplomaties occidentales peu pressées de soutenir les aspirations d’un peuple à la démocratie.

Iran : avant tout, soutenir les aspirations du peuple iranien, son droit à la démocratie et à la paix

Le processus électoral en Iran montre que le régime bien loin d’être
monolithique, est traversé de courants qui représentent diverses
composantes de la société iranienne qui, à l’occasion de ce scrutin, se
sont violemment affrontées même si les candidats en présence sont issus
en principe du même appareil d’Etat. Il montre également la
détermination d’une partie de plus en plus nombreuse du peuple iranien
d’en finir avec la dictature politico-religieuse.

Pour le MRAP, l’ampleur de la victoire proclamée de Mahmoud Ahmadinejad
peut légitimement rendre suspect le déroulement du scrutin. Elle
s’apparente de plus en plus, au fur et à mesure que les informations
nous parviennent, à une véritable tentative de coup d’Etat. En ce sens,
la décision de son principal concurrent, Mir Hossein Mousavi, de
demander l’annulation de l’élection semble légitime : des urnes et
bulletins de vote auraient notamment été brulés.

Depuis l’annonce de la réélection de M. Ahmadinejad des manifestations
de plus en plus nombreuses se déroulent dans un certain nombre de villes
 : Téhéran, Chiraz, Tabriz... En ce moment même, selon l’agence Reuters,
3 millions de personnes manifesteraient dans les rues de Téhéran, parmi
lesquelles beaucoup de jeunes et de femmes. Ces manifestations donnent
lieu à une vague de répression et d’arrestations, jusque dans les
hôpitaux. On compterait plusieurs morts et de nombreux blessés. « Tous
ceux qui bougent sont arrêtés » a déclaré le représentant en France du
Forum Social Iranien.

Le MRAP, solidaire des manifestants, condamne cette répression sauvage.
Outre la question du résultat électoral, ce que veulent avant tout les
manifestants c’est la fin des atteintes aux libertés démocratiques, le
respect du droit des femmes, la fin des inégalités sociales (un Iranien
sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté)...

Rappelons en outre que l’Iran occupe, après la Chine, la seconde place
pour les exécutions - la peine de mort y est d’ailleurs plus souvent
utilisée comme outil de répression politique ou morale- et que la
pratique de la torture y est systématique.

En dehors de la polémique sur le résultat du scrutin et la désignation
du président, le MRAP continuera d’apporter son soutien aux forces qui
militent pour un Iran démocratique, laïc et pacifique, et dont il salue
le courage.

Les problèmes de fond concernant la politique nationale et
internationale de l’Iran demeurent mais, compte tenu de la situation,
l’urgence est d’éviter un bain de sang : aujourd’hui c’est le devenir
même du peuple iranien qui est en jeu.

Paris, le 15 juin 2009.


Navigation

Articles de la rubrique