Riposte Laïque, le rouge-brun et la troisième voie fasciste

vendredi 24 décembre 2010
par  mrap40
popularité : 17%

Le 18 décembre lors des assises sur l’islamisation, Pierre Cassen introduisait ainsi Jacques Philarchein « je vais maintenant donner la parole à l’aile gauche, à Jacques Philarchein qui se dit marxiste »

De fait, le discours marxiste s’est résumé à une diatribe anti-immigré d’une violence extrême. Les immigrés étant assimilés à la « racaille », la violence et la délinquance.

Le délire raciste se concluant par une nouvelle écriture du marxisme : les salariés nationaux seraient les esclaves modernes qui travaillent pour l’Oumma européenne issue des flux migratoires. La gauche et la droite étant alors accusées d’être responsables de l’invasion immigrée.

Rien de bien nouveau dans cette diarrhée haineuse et ce racisme de comptoir qui restait encore dans le classique de la haine ordinaire bien connue des antiracistes

Mais une attention plus particulière portant sur les écrits de Philarchein révèle un facette du personnage qui le distingue des beaufs moyens auxquels il s’adresse pour le rapprocher des théoriciens du fascisme .

Le raisonnement de Philarchein est assez simple, « les immigrés ou les musulmans issus de l’immigration arabo-africaine, grands amateurs de valeurs « viriles » et très prompts aux agressions homophobes , ,comme à toutes formes d’agressions et de lynchage » menacent la France.

Il faut donc entrer en résistance contre les barbares immigrés comme d’autres sont rentrés en résistance contre les nazis . En un mot il faut déclarer la guerre aux immigrés !.

Et comme les « ennemis » immigrés ont des complices dans la place : la gauche, la droite, les magistrats, les associations, la Halde , les syndicats, les partis politiques, il faut alors procéder à une épuration !.

Il en précise même les contours en invoquant le conseil national de la résistance «  veiller au châtiment des traîtres et à l’éviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi ou qui se seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration  ».

Il ajoute alors :
«  Il me reste à conclure.... Qu’un gouvernement de salut public émerge un jour en France...ou bien que ce gouvernement se fasse jour en douceur par la voie légale des urnes sous l’influence d’un homme ou d’une femme politique capable de rompre radicalement avec trente ans de culture collaborationniste.. dans tous les cas un tel gouvernement ne sera crédible qu’en procédant à une épuration massive du système judiciaire et des forces de l’ordre, ».

Gouvernement de salut public, guerre civile ; homme fort.. né quelques décennies plus tôt, notre professeur de philo et plume de riposte laïque, aurait pu rendre quelques services aux BS (brigades spéciales de Pétain) !.

Il nous donne même une précision quant à la composition des futures charrettes (ou wagons ! car vu la virulence du ton , on peut s’interroger sur le véhicule de l’épuration) :

  • Les francs collaborationnistes : tout ceux qui soutiennent la France islamique,….et qui ne s’en cachent pas, avec, au sommet, l’inénarrable Martine Aubry et, à la base, tous les présidents d’associations « antiracistes ».
  • les collaborateurs péteux : tout ceux qui se sont fait une gloire de combattre l’islam et ses méfaits et qui, subitement, changent de camp en chantant la louange de l’immigration, dont on sait par ailleurs qu’elle est très fortement arabo-musulmane. On y trouve Fourest... l’islamofascisme, Michel Onfray …. l’association Ni pute Ni soumise dont le ralliement au national-mondialisme

IL nous donne même le mode d’emploi pour traquer les collabos ci-dessus désignés.

recruter des inspecteurs – réunir fréquemment les instances disciplinaires de ces institutions, et ne pas avoir peur de procéder à des campagnes de révocation massive compensées par des créations de postes - dans les cas les plus grave, traduire en justice les ripoux et les voyous institutionnels caractérisés.

Plus de doute le « marxiste ! » est un bien rouge-brun , plutôt brun que rouge d’ailleurs, car ce n’est plus le CNR dont il est question mais la période de Vichy .. L’ennemi immigré d’aujourd’hui rappelle étrangement le métèque ou le juif d’hier tandis que les purges, la délation, la traque évoquent la milice de triste mémoire.

Cette impression de déjà vu historique se confirme quand on découvre une conférence que Philarchein a tenu à Paris dans « le local » 92 de la rue de Javel

« le local » c’est le lieu de rassemblement de la « troisième voie « fasciste , animée par Serge Ayoub (alias Batskin) . Dans les années 80 ce skinhead néonazi sévissait avec sa bande de brutes ultra-violentes.
Par la suite , il a fondé un mouvement fasciste « Jeunesses nationalistes révolutionnaires ». Cette mouvance s’est livrée à des actes barbares et racistes. Ayoub lui-même a été condamné pour des violences à l’encontre de Karil Diallo
 [1]

En octobre de cette année Ayoub a lancé «  Troisième voie, pour une avant-garde solidariste », avec l’objectif d’investir les syndicats, notamment force ouvrière.
Octobre 2010 c’est aussi le mois où Philarchein donne sa conférence « pour un syndicalisme solidaire et national "..

"Troisième voie", « syndicalisme national et solidaire » sont des thèmes qui nous renvoient à nouveau à l’avant-guerre, et au socialisme national ou au national-socialisme.
Le concept de « syndicalisme national » s’inspire de la JONS espagnole (Juntas de Ofensiva Nacional-Sindicalista) qui fusionna avec la Phalange Espagnole (FE) de Antonio primo de Rivera.

Il s’agit donc, dans un syndicalisme national prônant la lutte contre l’immigration , de faire du racisme l’un des moteurs de l’action syndicale.

Dans la vidéo filmée dans le local des nazillons, Philarstein est explicite, il lance un appel à Ayoub (Batskin) pour agir ensemble dans le cadre du «  syndicalisme national et solidaire » notamment à Force Ouvrière dans lequel le fasciste affirme avoir déjà des points d’appui au sein de la pénitentiaire ou de la police.

Citons-le , le passage se trouve vers la fin de la vidéo «  L’idée d’aujourd’hui n’est pas de rendre sa carte aux syndicats.. il faut réinvestir le champ syndical ...il faut gueuler comme des putois … il va falloir alerter nos secrétaires généraux.. et là je m’adresse a u mouvement troisième voie (l’extrême-droite de Serge Ayoub) pour effectivement signer un manifeste.. on est en train de le rédiger, mais il n’est pas encore finalisé.... on on va se déclarer... moi machin de la fédération xxx... je suis à la pénitentiaire FO ..je suis à CGT police.. et nous disons à la direction nationale... les mecs... il faut que vous posiez solennellement le problème de l’immigration.. .et il va falloir les harceler... intervenir dans les congrès..créer un vaste mouvement qui force les directions syndicales à briser le tabou de l’immigration

Dans cette vidéo Philarchein se présente comme un professeur de lycée, syndiqué à Force Ouvrière, et bénéficiant de deux heures de décharges syndicale

ll précise d’ailleurs toute l’estime qu’il a pour ses collègues « l’enseignant moyen qu’il soit dans un lycée comme moi qu’il soit dans un université, dans un collège, dans une école primaire, neuf enseignants sur dix quand vous leur mettez un pistolet sur la tempe..ils disent .. tire ..j’aime çà !"

Et dire que cet individu enseigne à des jeunes et que de surcroît il bénéficie d’une décharge horaire pour introduire le racisme dans les organisations syndicales. !