Non décidément ce monde de Nicolas Sarkozy n’est pas le notre !

mardi 8 janvier 2008
par  mrap40
popularité : 3%

Non décidément ce monde de Sarkozy n’est pas le notre !

La ligne politique du président de la République Française en matière d’immigration ne se résume pas à un opportunisme politique qui vise à capitaliser le potentiel électoral de l’extrême droite. !

Il convient de se pencher sur la dimension plus idéologique qui forge la politique présidentielle.

N’y a t-il pas dans la déclaration de Sarkozy à Dakar le 26 juillet 2007, dans l’interview mené par Nicolas Demorand sur France Inter et dans le thème de l’immigration choisie , un fil directeur qui emprunte plus au discours d’extrême-droite qu’à la déclaration universelle des droits de l’homme ?.

La conférence de presse tenue le 8 janvier 2008 s’inscrit dans cette tradition en ce qui concerne la politique des quotas.

Races et stéréotypes
Interviewé par Nicolas Demorand sur France Inter, Nicolas Sarkozy déclare « l’empire colossal chinois, c’est une race ». écouter bande son

Gobineau théorisait déjà sur l’existence d’une race jaune, Sarkozy va plus loin en déclinant l’arborescence de cette supposée race. Il existerait ainsi une sous-race jaune chinoise aux côtés sans doute d’autres sous-races japonaise, vietnaminenne, laotienne, etc…

Si France Inter est capté sous terre, des générations entières de généticiens ont alors du se retourner dans leurs tombes sachant que leurs recherches ont largement démontré l’inexistence des races.

On hésite toutefois entre racisme et inculture du propos puisque le président français intègre dans la détermination de la race un élément géopolitique (l’empire !) , élément par nature sujet à fluctuation historique.

Cette segmentation en "races humaines", largement répandue du temps des nationalismes triomphants, pourrait donc n’être que le fruit de l’inculture, mais le discours que le président a tenu le 26 juillet à Dakar ne laisse guère place au doute, malgré le lyrisme introducif.

S’il n’emploie pas le terme de race à propos des Africains, il procède néanmoins de stéréotypes néo-coloniaux d’inspiration raciste.

L’homme Africain serait ainsi une sorte d’être humain primaire figé dans l‘immobilisme de l’harmonie avec la nature

« Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain [.] dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout, [il] reste immobile au milieu d’un ordre immuable où tout semble être écrit. Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin.voir vidéo

A cet homme africain prisonnier de ses mythes le bon missionnaire Sarkozy vient proposer généreusement la renaissance de l’Afrique, comme d’autres hier lui apportaient le salut par l’évangélisation.
« La réalité de l’Afrique est celle d’un grand continent qui a tout pour réussir, mais qui ne réussit pas parce qu’il n’arrive pas à se libérer de ses mythes. Et bien cette renaissance je suis venu vous la proposer « 

Du racisme au néo-colonialisme

Race Chinoise, homme africain incapable de s’extraire de l’immédiateté, identité Française, il y là une cohérence du discours et une sémantique plus proche de Le Pen que de la droite républicaine.

Le thème de l’immigration choisie n’en est qu’un prolongement et ces êtres humains stéréotypés sont alors enfermés dans l’utilitarisme économique néo-colonial.

Au même titre que les races sont segmentées, les étrangers extra-communautaires sont découpés en strates d’intérêts économiques.

Dans la France de Sarkozy l’étranger extracommunautaire, nié dans sa dimension universelle, est enfermé dans sa « race » (Chinois) , stéréotypé (homme africain immuable), réduit à sa seule valeur marchande et soumis aux aléas du marché, ses droits sont totalement tributaires de son emploi. Les étrangers sont stratifiés en couches professionnelles, en dehors de ces strates, point de salut.

En Aquitaine dans le cadre des listes de profession qui permettront l’accès à un titre de séjour, les étrangers extracommunautaires sont classifiés en 15 codes professionnels. (voir ci-dessous).

La liste des métiers dément les propos démagogiques tenus devant les étudiants sénégalais. La régularisation par le travail proposée ne s’inscrit pas dans une logique de coopération mais bien dans celui de l’aspiration des compétences au seul profit de l’économie française.

L’étranger ne devient plus qu’un objet que l’on prend et l’on jette au gré des fluctuations économiques.

A ce régime qui bafoue les règles communes en matière d’accès au travail, risque de s’ajouter une autre dérogation annoncée ce 8 janvier par le président de la république : la création d’une juridiction spéciale pour les étrangers.

Si nous n’en savons pas plus pour l’heure, le principe nous inquiète cependant.

Notre pays a déjà connu des juridictions spéciales pour certaines catégories de population et cette page de l’histoire de France n’est pas la plus glorieuse.


Commentaires

Brèves

30 mai 2012 - Agression contre un lieu de culte chrétien

29 mai 2012 - MRAP DE DE STRASBOURG CONTRE LE RACISME

14 décembre 2010 - Petites phrases : différence de nature ou de degré ?

Les propos de Marine Le Pen indignent et ont fort légitimement entraîné les dépôts de plaintes de (...)

6 septembre 2010 - La France vue de la Roumanie

Voilà comment les Roms de Roumanie perçoivent la France.....
Le site de l’Alliance Civique des (...)

23 août 2010 - "Quand il y a en ça va ! c’est quand il y en a beaucoup suite qu’il y a des problèmes" suite .....

Hortefeux disait "« "Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des (...)