Racisme, sexisme, homophobie : trois fléaux qui exigent la même fermeté.

vendredi 14 août 2015
par  mrap40
popularité : 15%

Certains lecteurs auront été redirigés sur cette âge depuis le blog médiapart d’un individu qui prend régulièrement notre fédération pour cible.

Dans un premier commentaire nous avions précisé que ce personnage, président d’un comité » MRAP à l’électro-encéphalogramme plat, n’a d’existence que par ses blogs, tweets, facebook et forums.

Cette précision il faut le dire n’avait pour but que d’émoustiller un peu plus le narcissisme du personnage et faire à nouveau la démonstration de sa logorrhée virtuelle.

Objectif atteint au delà de toute espérance , dans sa rubrique « commentaires », l’intéressé procède à un nouveau et long développement sur sa vie et son œuvre (virtuelles bien sur)

Ce nombrilisme hypertrophié est bien loin des enjeux du combat antiraciste.
Comme le bon sens le formule souvent , « il y en a qui n’ont rien d’autre à faire ! »

Nous souhaitons donc la bienvenue aux lecteurs redirigés ici depuis la baudruche virtuelle de ce personnage. Ils découvriront une fédération au coeur des luttes contre le racisme en consultant nos dernières activités sur notre page d’accueil ou dans la vidéo visible au bas de cette page.

Racisme, sexisme, homophobie : trois fléaux qui exigent la même fermeté

Les agressions de femmes portant foulard dans la rue, le refus de prestation à une femme voilée dans un service, un camping, une boutique sont des faits graves qui doivent être dénoncés et sanctionnés

Mais notre fédération n’a pas une conception borgne des droits de l’homme (et de la femme dans le cas d’espèce). Si nous dénonçons le racisme anti-musulman, nous dénonçons avec autant de vigueur le fondamentalisme religieux rétrograde et sexiste.

Deux faits graves se sont produits à Bordeaux durant cet été et relatés dans le journal régional Sud-Ouest. Ce sont là des phénomènes minoritaires tout comme ceux qui se traduisent par des violences ou insultes envers des femmes portant foulard.
Mais ils doivent être dénoncés avec la même vigueur, aucune agression raciste ou sexiste ne doit être tolérée.

A Bordeaux, au mois de juin, un épicier du quartier Saint Michel instituait des horaires discriminatoires « Les frères : lundi, mercredi, jeudi… vendredi. Les sœurs : mardi, samedi, le dimanche… »
http://www.sudouest.fr/2015/06/23/la-boutique-musulmane-est-redevenue-mixte-1960062-2780.php

Ce dimanche 9 août, selon le journal sud-ouest, à la maternité de l’hôpital Pellegrin, un personnel soignant aurait était battu par un conjoint qui n’acceptait pas que sa femme voilée soit soignée par un homme
http://www.sudouest.fr/2015/08/19/agression-a-la-maternite-de-bordeaux-il-refuse-que-sa-femme-soit-examinee-par-un-homme-2101073-2780.php015/08/19/agression-a-la-maternite-de-bordeaux-il-refuse-que-sa-femme-soit-examinee-par-un-homme-2101073-2780.php]

Pour le MRAP des Landes, la lutte contre le racisme et les discriminations raciales ne saurait être dissociée de la la lutte contre le sexisme ou encore de l’homophobie
Nous en avions déjà traité dans cet article :http://www.mrap-landes.org/spip.php?article513

IL convient de le rappeler à l’heure où une frange de l’antiracisme est affectée par le relativisme culturel.
voir cet autre article : http://www.mrap-landes.org/spip.php?article681

Nous terminerons pas la meilleure des réponses à l’épicier obscurantiste de Saint Michel, celle du recteur de la Mosquée de Bordeaux, Tareq Obrou : "On n’a jamais vu ça à l’époque du Prophète ! Les marchés étaient mixtes. Ça me paraît un peu bizarre dans un monde où la mixité est une culture établie "

----------------------------------------