DAX : Discrimination en raison du port d’un foulard musulman

jeudi 26 février 2015
par  mrap40
popularité : 7%

DAX : Discrimination en raison du port d’un foulard musulman

Dans la ville de Dax, la conjointe d’un couple de camping-caristes portant foulard s’est vue refuser l’accès à un camping de la ville.

Le cas était similaire à celui du gîte des Vosges..

Dans les deux cas le ministère public a relevé l’illégalité de ce genre de refus basé sur l’appartenance religieuse des plaignantes, musulmane dans le cas d’espèce.

Si dans le cas des Vosges, le tribunal a suivi le ministère public, il n’en a pas été de même dans les Landes puisque la plaignante a été déboutée, ce que le MRAP a déploré.

Toutes les voies de recours n’ayant pas été épuisées, la victime et le MRAP des Landes espéraient que le fait discriminatoire serait reconnu ultérieurement en seconde instance.

La victime attendait que la justice suive son cours, le MRAP avait évoqué l’affaire sur son site, mais sans la personnaliser, sans même donner de précisions sur les protagonistes et le camping concerné, laissant à la justice le soin de réparer une injustice flagrante.

Le jeudi 5 février 2015, la cour d’appel de Pau renvoyait le jugement au 21 mai, la victime attend donc avec confiance cette échéance.

Mais quelle ne fut sa surprise et celle du MRAP quand la propriétaire du camping a mis l’affaire sur la place publique en la personnalisant sur les ondes de Radio France Bleu Gascogne.

L’auteure du refus de prestation, allait même jusqu’à se présenter comme victime affirmant ne "pas comprendre" la plainte pour discrimination et " n’en dormant plus" , un comble !, car s’il est une personne qui devrait avoir le sommeil troublé, c’est bien la victime.

Pire, s’inscrivant dans un air du temps, source de tous les amalgames, qui voit une intégriste en chaque musulmane, elle ajoutait :

"Quand ils sont arrivés, j’ ai vu que la dame avait le visage caché… son mari est descendu je lui ai demandé s’il était possible que sa femme se découvre dans les parties communes…. On voyait les yeux et une partie du nez

Les images que nos lecteurs découvriront ici attestent de la volonté de nuire. La victime (Nama puisque l’auteure des faits a donné son prénom à la radio) est bien loin de correspondre à l’image radicale qui en est donnée par la gérante du camping. Son visage n’a jamais été dissimulé et elle ne porte pas un voile couvrant, mais un foulard.

Sollicitée à son tour par la radio, la victime a tenu à démentir les propos de la responsable du camping et lui rappeler la loi de la République. En l’occurrence la propriétaire ne pouvait opposer un règlement discriminatoire à la cliente. Le foulard n’est en effet pas interdit hormis dans des cadres précis bien définis par la loi (école).

Les deux personnes se sont aussi exprimées dans la vidéo ci-dessous, suite à la diffamation selon laquelle Nama avait un visage masqué.

Nous serons aux côtés des victimes pour qu’ils obtiennent enfin réparation morale de la discrimination qui les a si profondément affectées.

Le plus paradoxal dans cette triste affaire est qu’en janvier 2014, le couple discriminé à Dax recevait les autorités de la ville de la Grande Synthe près de Dunkerque dans son domicile.


Brèves

7 novembre 2014 - Willy Sagnol aurait du faire de l’athlétisme

Cela lui aurait permis de méditer sur cette réponse de Christophe Lemaître à ceux voyaient en lui (...)

27 novembre 2013 - Des rappeurs réactionnaires

Quand des rappeurs font le jeu du FN
La fédération des Landes a pris connaissance avec (...)

6 janvier 2009 - ANTISEMITISME : Synagogue de Toulouse : acte antisémite

le MRAP des landes apporte sa solidarité aux juifs de Toulouse victimes d’une attaque contre leur (...)